Exposition à la violence conjugaleImprimer cette page

La violence conjugale comprend les agressions psychologiques, verbales, physiques et sexuelles ainsi que les actes de domination sur le plan économique. Elle ne résulte pas d'une perte de contrôle, mais constitue, au contraire, en un moyen choisi pour dominer l'autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. Elle peut être vécue dans une relation maritale, extra-maritale ou amoureuse, à tous les âges de la vie.

Qu'ils assistent ou non aux actes de violence, les enfants sont toujours affectés par le climat ainsi engendré. Ils sont donc victimes de cette violence, même lorsqu'elle n'est pas directement dirigée contre eux1.

Dans chaque salle de classe se trouvent deux à six enfants qui ont été exposés chez eux à une forme quelconque de violence envers leur mère au cours de l'année écoulée2.

Plus de la moitié (56%) des jeunes exposés à la violence conjugale répondent à tous les critères du syndrome de stress post-traumatique (SSPT)3 et la majorité des autres présentent des symptômes – anxiété, crainte, irritabilité, rappels d'images de la violences, explosions de colère imprévisibles, etc. – liés à ce syndrome4.

Un site à consulter : Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes (CRIVIFF)

  1. Adapté de Pâquet-Deehy, 2000
  2. Sudermann et Jaffe dans Maillé, 1999
  3. (Suderman et Jaff, 1999, p.16)
  4. Lehmann, 1997
Faire un don. Merci! Faire un don. Merci!